8 juin 2014

Eden et Tom le cancre : deux Bérézina cinématographiques abracadabrantesques de l'automne 2013.

Copie du passage consacré à TOM LE CANCRE sur Bazarnaum à Agartha city 2

Le 27 novembre suivant, Tom le cancre battit Eden à plate couture sur son propre (non) terrain ! Ne soyez ni abasourdis, ni ébaudis, ni scandalisés, ni choqués, ni prêts à prendre les armes pour venger le Christ comme l'avait dit Clovis dans L'Histoire de France en bandes dessinées en 1976 ! La télévision parla de la sortie de Tom le cancre comme si c'eût été une chose allant de soi, d'elle-même, logique, vraisemblable, normale enfin ! En l'occurrence, l'émission Entrée libre de France Cinq, dans la rubrique Les Annonces faites à Marie diffusa la bande-annonce du film de Manuel Pradal le mardi 26 novembre 2013. Le lendemain, rien, nada, la vacuité absolue pour un long métrage paraît-il jamais inscrit au registre des tournages, ni déclaré, sans nul visa d'exploitation à lui accordé, victime d'un imbroglio juridique (et peut-être bientôt judiciaire), tombé sous les chicaneries multiples, passé sous les fourches caudines dans un silence radio ahurissant, tout cela brisant sans doute irréversiblement la carrière d'un cinéaste de vingt ans de métier, qui fit jouer Harvey Keitel et Emmanuelle Béart, parce qu'il a fait tourner des enfants de maternelle à l'insu de leur plein gré (le tournage remonte à ... 2011 !), comme s'il se fût agi de petits esclaves au noir, et qu'on ne badine pas avec le travail des enfants dans la loi française depuis 1841 !

Et mes commentaires :

Tom le cancre n'est qu'un film de cinéma, du divertissement. De quoi auriez-vous tant besoin de vous divertir ? Là est une question importante à mon sens. J'ai participé au tournage de Tom le cancre, comme père de sa plus jeune actrice et photographe de plateau (11 semaines de tournage l'été 2011). Oui le travail des enfants et d'une grande partie de l'équipe a été dissimulé, non-déclaré. Les paroles de Manuel Pradal qui m'ont engagé à participer à cette entreprise n'ont pas été tenues : c'est un menteur pour qui la faim justifie les moyens. Ruiné, je me suis opposé à l'utilisation de l'image de mon enfant en étant informé par l'inspection du travail (1 des 2 spécialiste du travail des enfants à la DIRECCTE de Paris), ce qui a été méprisé (le film participant à divers festivals, marché international du film de cinéma, en utilisant l'image de ma fille malgré mon opposition à cela) pendant que leur "justice" détruisait notre quotidien (en résidence alternée depuis juin 2010, il ne nous reste que des miettes) et me retirait l'exercice de l'autorité parentale (pour des "conceptions opposées" toujours mystérieuses). Et vous osez parler de "démocratie" ? Mes plaintes ont été enterrées par le Procureur de la République de l'Ardèche Monsieur Sénéchal, et de manière générale les pouvoirs publics me persécutent depuis (par exemple condamné abusivement à de la prison alors que l'article 433-5 alinéa 1 ne prévoit pas de prison pour outrage à un greffier, une question !). Alors un divertissement comparé à 2 vies en partie détruites, c'est quoi ? J'avais saisi le député Pascal Terrasse comme médiateur (pas neutre pour un sou) et il a demandé à régulariser le travail des enfants pour son ami le réalisateur, mais la réponse de la DIRECCTE de l'Ardèche via la préfecture est on ne peut plus claire : il n'est pas possible de régulariser le dossier (travail des enfants). Alors si pour vous une "démocratie" ne doit pas protéger les enfants de l'exploitation, je ne crois pas que vous utilisez ce mot à bon escient, car en fait dans vos propos cela désigne plutôt un totalitarisme marchant abjecte où le vivant est sacrifié pour de l'argent, cette valeur symbolique placée à la mesure de toute chose au lieu de garder mesure en toute chose. Je tiens aussi à préciser que j'avais proposé une solution afin de blanchir cette entreprise à but non-certain qui a cependant servi à faire la promotion de Manuel Pradal qui comme il a été commenté, à ensuite fait un film produit par Euro-Disney : investir dans une association culturelle à Saint Montan (où Manuel Pradal possède une maison). Quant au député TERRASSE, le jour des élections européennes, voyez sa réaction VIOLENTE face à mes questions : https://www.youtube.com/watch?v=naSiyGYQF88.  Voilà l'état de notre prétendue "démocratie" : une fiction ! Plus d'informations sur http://tom-le-cancre.blogspot.fr

A noter que TOM LE CANCRE, LES GOUFFRES et EDEN AND AFTER ont été au catalogue du distributeur REEL SUSPECTS qui à mon avis est une entreprise de subversion (culturelle) sous couverture de "cinéma". Qu'avez-vous a répondre à cela ? (TOM LE CANCRE retiré du catalogue de REEL SUSPECTS il y a environ 1 mois)