12 juin 2014

Une baffe pour moi, une magistrale pour eux en ce jour d'élections

Le 25 mai dernier, jour des élections européennes, j'attendais de pieds fermes le député PS Pascal TERRASSE saisi comme médiateur dans l'affaire TOM LE CANCRE.


La boulette dans sa main est l'échange Twitter affiché par mes soins à l'entrée de l'école publique (qui servait de bureau de vote) lors de la première projection de TOM LE CANCRE avec l'image de Mila au mépris de mon opposition. J'avais demandé au député d'affirmer cette opposition en lui ayant transmis le document de la DIRRECTE rédigé par une spécialiste du travail des enfants, il a mis fin à sa médiation (pas neutre pour un sou) juste après. C'est une menace une 10ène de jours avant l'audience de non conciliation (divorce) avec le "petit juge" Jean-Louis GALLAND qui m'a retiré l'exercice de l'autorité parentale au prétexte de "conceptions opposées sur la vie et l'éducation" toujours pas précisées malgré mes demandes (depuis l'ONC du 15 octobre 2012).


Par un courrier daté du « 26 décembre 2013? » notre nouvelle JAF Caroline OUDOT-DENES informe la directrice de l'école que je n'ai pas le "droit" d'aller dire "bonjour" à ma fille, c'est leur "justice", et ce peu après un courrier à l'éducation nationale à propos de l'intrusion de Manuel Pradal dans des écoles pour y sélectionner ses jeunes acteurs sans organiser un vrai casting (le travail dissimulé c'est plus rentable, si ça marche, n'est-ce pas Éric LANGLOIS de la société de production N°7 ?).

J'ai appelé la gendarmerie. L'adjudant Christophe Amblard qui a enregistré ma plainte du 18 septembre 2012 (enterrée par le procureur SÉNÉCHAL) a dit à la fin de son intervention : « vous avez de la chance que le député ne porte pas plainte ».
Donc, si j'ai bien compris, la prochaine fois que je le croise ce député, je lui mets une gifle, et son impunité parlementaire dans son gros cul d'hypocrite, et leur "justice" (maçonnique, comme mon expérience douloureuse me l'a fait comprendre, condamné abusivement à de la prison - outrepassant l'article 433-5 alinéa 1 - pour une question jugée outrageante le jour où TERRASSE m'a informé de son appartenance à cette franc-maçonnerie de dégénérés, en sortant de ce procès du 21 février 2014 à PRIVAS) s'en donnera à cœur joie, leur "justice" qui voit d'un très mauvais œil toute prévention d'injustice qui viendrait réduire leur intérêt (principe ORDO AB CHAO).

Je me demande qu'elle sera la réponse du cabinet de la Garde des Sceaux à ce message :
Madame, Monsieur,
Par courrier daté du 14 février 2013 (1) dont la référence est en objet de ce message, vous faites allusion à un courrier transmis par les services du ministère de l’intérieur.
Si je me souviens bien de ce courrier (formulaire internet) que par la présente je vous demande de me transmettre, il était aussi question du travail dissimulé (2) d’enfants pour la réalisation l’été 2011 de la fiction, œuvre cinématographique réalisée sous couverture de l’association loi 1901 LANTERNA MAGICA (3) présidée par M PRADAL Manuel, réalisateur et auteur du script, avec les moyens de la société de production N°7 dont M LANGLOIS Éric alors gérant bénéficie de la cession de droit à l’image des enfants (4) : TOM LE CANCRE.
Il est fait référence aussi à la concurrence déloyale qu’engendrerait la commercialisation (5) de cette œuvre du fait du non-respect des lois en vigueurs, délits qualifiés par une spécialiste du travail des enfants, Mme MARZIVE Nadine de la DIRECCTE de Paris (2). Délits qui arrivent bientôt à prescription alors que j’ai porté plainte le 18 septembre 2012 (6) à ce sujet et où je précise mon opposition (7) à l’utilisation de l’image de mon enfant, et que cette plainte n’est pas traitée par le Parquet du tribunal où mon affaire familiale est gérée (8).
Il y est fait référence aussi, sous réserve de pouvoir vérifier le courrier évoqué, du mépris de mon autorité parentale en l’espèce en utilisant l’image de mon enfant en ne respectant pas mon opposition à cela (9).
Ces points ne sont pas évoqués dans votre courrier qui ne s’articule qu’autour de mon affaire familiale. Affaire qui a pourtant eu lieu dans ce contexte et qui prend place après que j’ai demandé au député PS M TERRASSE Pascal d’affirmer en tant que médiateur cette opposition ensuite méprisée, document de la DIRECCTE de Paris lui étant aussi transmis et par la suite validé à sa propre demande par la DIRECCTE de l’Ardèche via la Préfecture de l’Ardèche (10) qui précise que ce dossier (travail des enfants) ne peut pas être régularisé.
Dans votre courrier vous faites référence au principe constitutionnel de l’indépendance de l’autorité judiciaire. Or il apparaît que cette indépendance est contraire aux usages d’un réseau organisé tel que la franc-maçonnerie qui est très présent en cette institution comme j’ai pu le comprendre par mon expérience douloureuse. Ce dont témoigne par ailleurs d’anciens magistrats comme Mme JOLY Eva (Notre affaire à tous P. 146 désigné comme réseau organisé) ou M DE MONTGOLFIER Eric.
Ainsi je vous demande, sur ce principe constitutionnel, de répondre à ma question de savoir comment vérifier cette indépendance alors que les affaires citées par la présente tendent à démontrer le contraire ?
La question se pose quand par exemple, à la suite du retrait de mon autorité parentale de manière abusive et non justifiée (11), de la destruction du quotidien avec mon enfant, je me vois condamné de manière tout aussi abusive pour une question jugée outrageante adressée au Greffier de mon affaire familiale (12), alors que je n’ai pas accès au dossier (13), et ce au mépris du Droit, outrage sanctionné en première instance par de la prison pour des faits prévus par l’article 433-5 alinéa 1 qui ne prévoit pourtant pas de prison pour un tel outrage (14) ! L’appel a eu lieu à Nîmes le 7 mai dernier, le seul jour où je pouvais voir mon enfant pour tout un mois, ceci s’ajoutant à ma peine.
Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.
Pièces évoquées accessibles au téléchargement :
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULemt3UUVZajBCbFE/edit?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULemZDT3JsTXRFMDg/edit?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULdVg3cUFwOVZQc0U/edit?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULbHV2RDdwQVozZG8/edit?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULV1ZtNV9mLV9yUjQ/edit?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULNzJIRW9URllrMFk/edit?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULbFB1TDhKck5admM/edit?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULbW9JdnhJOWM0SnM/edit?usp=sharing
http://tom-le-cancre.blogspot.fr/2013/04/interview-de-manuel-et-lilo.html
10 https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULaGJHcEkwekFvajg/edit?usp=sharing
11 https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULRWRROTc4MDBzRjQ/edit?usp=sharing
12 https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULT05yNS1JLTNJblU/edit?usp=sharing
13 https://drive.google.com/file/d/0Bwd9Zb9BucULTFBWSGxjUWhSQkk/edit?usp=sharing (surplus?)
14 http://injusticiables.wordpress.com/2014/05/08/conclusions-sur-condamnation-abusive/


Il paraît (selon l'association AMAV07) que le bureau d'ordre du SÉNÉCHAL a finalement enregistré cette plainte du 18 septembre 2012, ce qui démontre le déni de justice (délits bientôt à prescriptions) dont mon enfant et moi sommes victimes. Qu'est-ce qu'ils vont inventer pour éviter de donner un autre sens au sens unique de cette "justice" appartenant à une république bananière (je me fous royalement que Taubira soit noire de peau, mais pas qu'elle appartienne à la franc-maçonnerie) ?

Quant au bulletin de vote que je lui tends, c'est celui validé par la commission de propagande de Démocratie Réelle. Quand les électeurs arrêteront de se prendre pour des citoyens dans cette mascarade de démocratie, peut être que la justice ne sera plus un mythe, à la condition qu'on se montre responsables en prévenant les injustices, à l'avenir.

En attendant, le député TERRASSE et ses petits copains sont les rois du bac à sable, et ils nous font manger du sable à la petite cuillère. Souvenez-vous, pris la main dans le pot de miel en se payant des vacances avec sa famille avec ses indemnités, il s'était dit victime de la manière dont il s'est fait prendre la main dans le pot de miel.