8 août 2015

Dans l'intérêt général, Saint Montan ne se fera pas "être et avoir"

« Il y avait trop d'argent en jeu, se désole un passant. Certains n'ont pas supporté. Ici, plus rien n'est comme avant. Il s'est passé trop de trucs moches.» - Le village d' "Etre et avoir" ne s'est pas remis du film - Le Parisien
Manuel PRADAL espère diffuser TOM LE CANCRE dans 1000 communes à 300€, soit, s'il y arrive, 300.000€ de recettes, ce qu'a couté la réalisation de cette fiction à N°7 (Éric Langlois)…

J'estime que je suis en partie responsable de la non commercialisation de ce film de cinéma, ayant alerté le CNC qui dispose d'un service de contrôle auquel les mensonges de Manuel PRADAL ne résisteraient pas. Pas de visa d'exploitation, pas de sortie en salles, Manuel a beau prétendre donner une leçon au cinéma commercial, son dernier film (Benoît Brisefer) a été un énorme bid: ce n'est pas avec du déni que la réalité changera.

L'humanité diffuse un article du 29 juillet titré : Manuel Pradal : « Je milite pour un cinéma buissonnier ». Voici le message envoyé à sa rédaction via le formulaire "contact" du site de l'Humanité et à Eugénie BARBEZAT qui a recueilli les propos mensongers (comme d'habitude) de Manuel PRADAL, sans vérifier ni faire d'enquête, apparemment le travail de journaliste est devenu celui de relayer la parole de certains sans liberté d'expression ou droit de réponse pour d'autres :

Madame,
Voici une copie du message adressé à la rédaction de l'humanité via le formulaire contact du site.
http://www.humanite.fr/manuel-pradal-je-milite-pour-un-cinema-buissonnier-580332
Bonjour,
La réalisation de ce film (TOM LE CANCRE ou TOM THE TRUANT qui était distribué par REEL SUSPECTS) produit par N°7 (Éric Langlois) pour moins de 250.000 € a nécessité la dissimulation de l'emploi des enfants (selon Nadine MARZIVE de la DIRECCTE de Paris).
Le député PS TERRASSE a demandé la possibilité de régulariser cela, il lui a été répondu NON par la DIRECCTE de l'Ardèche (et non l'Ariège) où a été tournée une grande partie de cette fiction qui met en scène un homme-loup mangeur d'enfants (tremblez, la franc-maçonnerie est derrière vous, et serrez les fesses) : voilà pourquoi ce film ne peut pas obtenir de visa d'exploitation, le CNC alerté disposant d'un service de procédure de contrôle auquel les mensonges de Manuel PRADAL ne résisteraient pas.
Cette affaire est liée à celle de l'agression du député TERRASSE le 12 mars 2015, mon insurrection comme père, face à un cruel déni de justice, la prunelle de mes yeux arrachée en toute mauvaise foi.
Vous trouverez plus d'informations (au cas où vous feriez encore des enquêtes et que vous vérifiez encore vos sources) et de pièces sur http://tom-le-cancre.blogspot.fr
Bienvenue au pays des droits de l'homme, oui mais profanés.
En tout état de cause, Saint Montan ne se fera pas "être et avoir" ( http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/le-village-d-etre-et-avoir-ne-s-est-pas-remis-du-film-23-04-2007-2007969700.php ) et leur "justice" refuse d'aménager ma peine de 4 mois de prison ferme au prétexte que je n'ai pas apporté la preuve que j'étais capable d'accomplir un travail d'intérêt général; faut-il que je leur apporte des ordures ramassées à Saint Montan puisque j'ai proposé de nettoyer les rivières, chemins et routes qui rayonnent autour de mon village, mais cela sera-t'il considéré comme un outrage par des enflures qui bénéficient d'une totale impunité avec la collaboration de médias qui comme vous le faîtes, relaient des mensonges?

Bon courage.