17 juin 2013

La lanterne



Cyril Delacour
maison Dumarché
rue du Tour
07220 Saint Montan

Monsieur Alan CARRARO
Mairie de Saint Montan

Le lundi 17 juin 2013



Objet : Emploi et production des enfants du film « TOM LE CANCRE »

Comme suite à votre courrier du 12 juin 2012 je vous demande de communiquer au conseil municipal les documents des DIRRECTE que je vous ai remis afin d’évoquer l’association ou non de la commune de Saint Montan à l’exploitation commerciale des enfants et des lieux de la région de notre village.

En effet selon les documents des Directions Régionales des Entreprises de la Concurrence de la Consommation du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) :

  • « dans le cadre de film il s’agit bien d’employer »
  • « Le bénévolat ne peut être reconnu que dans le cadre d’association à but non lucratif »
  • « En tout état de causes la législation ne prévoit aucune possibilité de délivrer une autorisation d’emploi d’enfants rétroactivement. »
  • « La régularisation du dossier n’est pas possible. »

Or dans votre courrier vous écrivez « Je suis persuadé, que si le film entre dans le circuit commercial, vous devriez ainsi que tous les autres partenaires de ce tournage, y trouver le statut qui vous permettra de percevoir une indemnisation pour la participation de votre enfant. »

Je suis le père de Mila Delacour et en temps que tel je me suis opposé à l’utilisation de l’image de mon enfant avant de perdre l’exercice de l’autorité parentale pour « conceptions opposées des parents sur la vie et sur l’éducation de leur enfant ». Je ne veux pas du statut de complice d’une entreprise hors la loi qui exploite des enfants, et ce grâce à des mensonges, mais le statut d’un père honnête qui défend le droit de son enfant de ne pas être exploité, ainsi que celui des autres enfants, au moins en montrant l’exemple qui ne devrait pas être celui de BOUC ÉMISSAIRE. Cette opposition est à ce jour méprisée.

Je vous rappelle notre entretient du 30 juin 2011 la matinée même où débuta le tournage de « TOM LE CANCRE » (ce que j’ignorais n’en étant pas prévenu par la mère de Mila) pour évoquer la disponibilité de la ruine au cœur de Saint Montan et dont une tuile est tombée à quelques mètres de mon enfant et de moi il y a très peu de temps pour y créer un lieu culturel associatif qui s’appellerait « LA LANTERNE ». Je vous rappelle ceci car il me semble comme l’indique le courrier de la DIRECCTE daté du 20 juin 2012 que le but de l’association loi 1901 LANTERNA MAGICA présidée par le réalisateur Monsieur Manuel Pradal ne peut pas être lucratif. La commercialisation du film pourrait avec une certaine volonté politique bénéficier à un tel projet associatif qui réunirait notre village au lieu de diviser une famille tout en dissimulant le caractère illégal de cette entreprise, ce qui à l’heure actuelle détruit l’enfance d’une des actrices les plus jeune et son père photographe du plateau.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes respects les plus sincères.





Scan du reçu de la Mairie
Scan du courrier du maire de Saint Montan Monsieur Alan CARRARO